CATCHAT

Le chat ... Rien que Chat ! ... Enfin presk !

Accueil > SANTE > L’HEMOBARTONELLOSE

L’HEMOBARTONELLOSE

mercredi 9 juillet 2003, par CatChat

DEFINITION

L’hémobartonellose, appelée aussi anémie infectieuse féline, est une maladie due à la présence à la périphérie des globules rouges du chat d’un micro-organisme appartenant à l’ordre des Rickettsiales : Haemobartonella felis, et provoquant une anémie hémolytique.
Cette maladies est transmise par l’intermédiaire d’insectes piqueurs ou par morsures. Les chatons peuvent être contaminés par leur mère, soit par voie transplacentaire, soit par le lait.
Certains chats peuvent rester porteurs sains, ne développant aucun signe de la maladie, jusqu’à l’exposition à un stress ou une maladie intercurrente qui peuvent déclencher l’expression de l’hémobartonellose.

SYMPTOMES

La période entre l’inoculation et la mise en évidence d’Haemobartonella felis dans les globules rouges varie de 2 à 17 jours.

Les symptômes sont ceux d’une anémie hémolytique :

- Anorexie,
- Abattement,
- Hyperthermie,
- Muqueuses pâles ou subictèriques,
- Tachycardie,
- Polypnée,
- Splénomégalie,
- Urobilinurie,
- Bilirubinurie.

En l’absence de traitement, la mort survient rapidement.

EXAMEN HEMATOLOGIQUE

L’examen sanguin du chat atteint montre une anémie normochrome, normocytaire, généralement régénérative.
L’hémobartonellose est la plus fréquente des hémolyses parasitaires du chat. Haemobartonella felis, attaché à la surface membranaire des globules rouges provoque une altération de celle-ci, ce qui diminue considérablement l’espérance de vie de ces hématies.
De plus, l’exposition des antigènes membranaires des globule rouges, provoque l’apparition d’auto-anticorps, parfois à l’origine d’une anémie auto-immune.
Enfin, les globules rouges parasités sont plus facilement captés par les cellules phagocytaires de l’organisme du chat.
Tous ces phénomènes expliquent que l’hémobartonellose se présente souvent sous une forme suraiguë avec hémolyse rapide, avec auto-agglutination des hématies.

EVOLUTION

La guérison complète de la maladie est rare. Le passage à l’état de porteur chronique avec des accès récidivants pouvant se terminer par la mort, est la forme la plus fréquente.

DIAGNOSTIC

Un frottis sanguin, effectué par ponction et étalement immédiat, permet de visualiser Haemobartonella felis. Le diagnostic de certitude est posé en présence d’une anémie régénérative et des hémobartonelles à la périphérie des globules rouges.
La seule présence d’Haemobartonella felis associée à une anémie non régénérative n’est pas un critère suffisant.

DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE

L’hémobartonellose clinique n’est souvent qu’une conséquence d’une co-infection par les virus immunosuppresseurs félins : Felv et FIV.
Il faut donc toujours rechercher la présence de ces virus en présence d’un diagnostic d’hémobartonellose. Une atteinte simultanée par l’un de ces deux virus accentue la gravité de la maladie et assombrit fortement le pronostic.

TRAITEMENT

Le traitement de l’hémobartonellose aura pour objectif à la fois d’éliminer le germe et aussi de lutter contre la composante hémolytique à médiation auto-immune de la maladie.
Souvent le traitement antibiotique contre Haemobartonella felis permet sa disparition du courant circulatoire, mais le malade n’est pas toujours guéri. L’antibiotique sera choisi en fonction de son efficacité sur le germe et de sa tolérance chez le chat.
Le traitement sera maintenu pendant au moins trois semaines, mais il est souvent nécessaire de le poursuivre jusqu’à douze semaines.
Il est nécessaire de lutter parallèlement contre les mécanismes auto-immuns de destruction des globules rouges.
Les corticoïdes seront donc prescrits sur une très longue période.
Enfin, la transfusion sanguine sera inévitable si le nombre de globules rouges est inférieur à deux millions par mm3.

ALIMENTATION CONSEILLEE

Il est essentiel de bien alimenter votre chat dans cette situation critique. Si le système digestif fonctionne correctement, les nutriments seront apportés plus efficacement par la nourriture, ne serait-ce que parce qu’ainsi les nutriments sont directement utilisables par les cellules de l’intestin afin de préserver leur santé. Mais après une grave maladie, certains ont besoin d’être encouragés pour manger, et vous pouvez les aider à reprendre appétit.

Messages

  • bonsoir, mon chat qui a 3 ans est atteint par l’hemobartonellose, je viens de l’apprendre. Si des personnes ont connu ça, peuvent elles me dire si leur chat s’en est sorti et au bout de combien de temps ? Y a t-il des rechutes ? Pour l’instant, le veterinaire le garde pour faire des examens ;il est negatif au fiv et felv, ce qui est déjà pas mal je crois ? Merci de m’aider

    • bonsoir, mon chat (2.5 ans) est aussi atteint d’hemobartonellose
      c’est sa deuxieme crise
      la premiere a eu lieu en juin 2005 et on a cru a un empoisonnement
      il a recidivé mardi dernier et a chute tres vite
      le veto a diagnostique la maladie et donne comme traitement de la doxycycline (on evite les corticoides car son foie est fragile)
      il s’en sort cette fois mais on ne sait pour combien de temps
      J’aimerais aussi savoir si votre chat va mieux
      je souhaite plein de courage a tout ceux qui connaissent cette situation
      amities
      Claire

  • bonsoir,
    mon chat est moi aussi atteint d’hemobartonellose.
    en juin 2005 on a cru a un empoisonement mais il a rechute en fevrier 2006 et le veto a diagnostiqué la maladie.
    si vous vivez la meme situation j’aimerais beaucoup savoir comment va votre compagnon et comment evolue la maladie.
    c’est une nouvelle dure a accepter et je souhaite plein de courage a tout ceux qui sont dans le meme cas
    amities
    claire

  • bonsoir,

    mon chat est moi aussi atteint d’hemobartonellose.
    il a eu une crise en juin 2005 et on a cru a un empoisonement mais il vient de rechuter en fevrier 2006 et le veto a diagnostiqué la maladie.
    c’est une nouvelle dure a apprendre et si vous etes dans le meme cas que moi j’aimerais savoir comment se porte votre compagnon et comment evolue la maladie
    bon courage claire

    • BONJOUR
      JE SUIS DESOLE POUR VOUS MAIS CETTE MALADIE EST PRATIQUEMENT INCURABLE CERTAIN CHAT RESISTE UN PEUT PLUS LONGTEMPS MAIS LA FIN EST TOUJOURS LA MEME
      MON CHAT A EU SACRISE EN MAI 2005 LE VETO LA SOIGNE MAIS IL A COMMENCE A DEPERIR POUR LA NOURITURE ON LUI A DONNE TOUT CE QU’IL
      DESIRE.CES DERNIERS TEMPS IL NE FAISAIT QUE BOIRE IL AVAIT DU MAL
      A CE DEPLACER SON TRAIN ARRIERE NE SUIVAIT PLUS
      IL EST MORT LE 04 /03/2006

    • merci d’avoir repondu a mon message
      je suis desolee pour votre chat
      je vous souhaite plein decourage
      amities Claire

    • Mon chat Pilou est atteint de cette maladie, mais depuis 5 ans il va bien. c’est un british shorthair et il pése 8 kg !
      Mais maintenant il a un probléme à un oeil, doit être opéré.
      Je pense que les chats sont comme les humains , certains résistent à la maladie . Ne perdez pas espoir. Cordialement Sandrine

    • merci d’avoir repondu a mon message

      Le fait que votre chat resiste me redonne espoir !
      j’espere que son souci a l’oeil va vite s’arranger.

      Amities Claire

  • MOI MON CHAT A éTAIT DéPISTé POSITIF AU FIV après une crise IL Y A PLUS D’UN AN il a eu un traitemant doxyval 20 thymuline 7 ch et du tonivit et depuis aucune rechutte normalement il est presque au stade final de sa maladie mais il se porte bien il va avoir 5 an je croi sincérement que certain chat son plus combatif que d’autre face a la maladie

    • merci pour votre temoignage.

      effectivement je crois maintenant que la maladie evolue de maniere tres differente chez chaque chat.la premiere crise a eu lieu il y a maintenant un an et la derniere il y a 3.5 mois.entre ses crises il va plutot bien.

      courage a tous les 2
      amities
      Claire

  • Bonjour a tous !

    Tout d’abord courage a tous ceux qui vivent cette situation difficile.
    Mon chat est atteint aussi de l’hémobartonellose. Et il est également positif au FIV.
    Je me suis aperçue qu’il ne mangeait plus, je l’ai amené chez un véto qui m’a dit qu’il étati anorexique, complètement déshydratté avec 40,1° de fièvre. Elle m’a alors prescrit Tolfédine 6mg et Nisamox 50mg. Le soir même, il a repris des forces et durant trois jours il était redevenu complètement normal. Puis il a fait ue rechute, refusant de manger a nouveau et s’affaiblisssant. Je l’emmène voir un autre vétérinaire, qui immédiatement lui fait les test. resultat : hemobartonellose anisocytose ++, et anémie. Toujours 40° de fièvre. Il me dit alors que le Tolfédine est complètement inéfficace car il ne combat pas cette maladie. A la place il me prescrit comme pour beaucoup d’entre vous du Doxyval 20. Malheureusement, son état ne s’est pas amélioré, alors dès le lendemain je l’ai ramené. Il l’a mis immédiatement sous perfusion et les espoirs sont minces. Je risque de le perdre d’ici une semaine. Mais je préfère garder espoir. J’ai entendu parler d’interférons. Il parait que c’est le meilleur remède mais c’est très couteux ! Alors avis à ceux qui veulent tenter le coup.
    Sa première crise a eu lieu il y a une semaine et demi. Je crois également que tous les chats ne sont pas égaux face à la maladie.
    Quoiqu’il en soit, ne perdez pas espoir, et vivez le maximum avec votre chat jusqu’au bout !
    Bon courage à tous et merci pour vos témoignages qui m’ont fait voir les choses en face !

    Amitiés,

    Isabelle

  • Bonjour,
    mon petit chat Jerry 14 mois est mort de cette maladie en moins d’une semaine. Dans la famille c’est la consternation, car le vétérinaire nous avait donné un espoir de guérison avec anti-biotique + cortisone.Avant la déclaration de la maladie Jerry semblait un peu fatigué, mais malgrés tout continuait à jouer avec notre autre chat Tom, 3ans. Un soir en le prenant dans les bras il a commencé à miauler comme si il avait des douleurs. Et en le regardant bien, sa truffe avait perdu sa couleur rose, elle était blanche. Nous avons de suite appeler le vétérinaire de garde, qui nous disait que c’était peut-être un peu de fièvre et qu’il avait trop chaud. Mon mari l’a quand même apporté à la clinique et là...chauchemard Jerry était attend d’une maladie grave et son coeur pouvait lâcher d’une minute à l’autre ! Il est resté 4 jours à la clinique et le vétérinaire nous a affirmé qu’il allait mieux et qu’il se remmetrait avec le médicament, et qu’il allait beaucoup grossir à cause de la cortisone. Jerry est revenu à la maison,il ne mangeait plus, il était tout apathique nous l’avons même nourri avec une pipette, pour lui donner des forces...mais rien n’y a fait ! Il est mort chez lui au bout de 2 jours. C’était vraiment un petit trésor ! Nous nous en sommes voulus de ne pas avoir constaté plus vite qu’il était malade. Mais la seule chose que nous avions vraiment constaté c’est qu’il mangeait moins, mais vraiment 2 jours avant le diagnostic. Alors que penser ? Ou sont nos tords ?

    • faut pas s’en vouloir, il faut juste faire ce que l’on pense être juste.

      Mon chat est dans la même situation, mais je constate que c’est l’incompetence de certain veto qui tue nos chat.trop de temps de perdu pour un diagnostic que j’ai fini par trouver moi meme.

    • effectivement les chats comme les humains ne sont pas tous égaux devant une maladie. Cependant la précocité du diagnostic, d’où la chance d’avoir affaire à un BON véto, est importante. Des médicaments sont plus performants comme ceux cités dans ce forum. Nous avons eu la chance d’avoir réuni ces conditions (hormis la première consultation en urgence avec des vétos fantaisistes qui avaient diagnostiqué, je cite, une dépression et donné du feliway !!!) heureusement le lendemain notre bon véto a sauvé notre minou et diagnostiqué l’hémobartonellose. Notre veto est fiable et sans fioritures nous donne des pistes d’espoir. Vigilance car cette maladie peut revêtir des apparences multiples( complication d’une déficience, d’une virose...) mais n’est ce pas la seule chose à faire que de les observer, les suivre, les aider ? Quand il faut arriver à l’euthanasie, accompagnons les aussi car leur éviter de souffrir est aussi les aimer.la cuptabilité est l’expression de notre souffrance, mais ce n’est pas juste quand on a tout fait et tout essayé. Il faut se souvenir de cela et aussi qu’on les a rendus heureux. Je le sais je l’ai vécu plusieurs fois. Avec le recul et le temps, passé les sommets du chagrin et des regrets, les souvenirs, les bons souvenirs reviennent et on accepte son deuil. Je pense à vous toutes et tous sur ce forum et vous assure de mon soutien moral. Ne vous découragez pas, car je suis sûre qu’ils perçoivent notre volonté. Nous leur devons bien ça à nos chatounets.

  • Bonsoir

    Je possède un chaton de 11 mois. D’après les descriptions des différentes expériences, je m’aperçois que je ne suis pas la seule à vivre cette terrible expérience. La première fois que j’ai emmené mon chat le 3 Janvier 2008, il avait diagnostiqué une boule de poil (manque d’appétit, pas de température, constipation). Au bout d’environ 1 semaine, aucune amélioration. Je l’ai donc ramené le 12 Janvier, en mauvaise état, ne mangeait plus du tout, rester en boule sans bouger de la journée. Cette fois, le diagnostic était beaucoup moins sympa : anémie, problème cardiaque et de vessie. D’après les premiers éléments, mon véto a pensé soit à une souris empoisonné soit la leucose. Malheureusement, la prise de sang s’est rélévée négative pour les 2 cas. Il me l’a durant le week end et m’a rappelé d’urgence le dimanche pour que je lui apporte mon autre chat pour tenter une transfusion, dernière chance pour elle. Elle a très bien supporté sa transfusion, mais son taux de globule rouge qui était de 1800 MM avant la transfusion, est passé à 3200 environ 2 jours après et a rechuté à 1800 de nouveau (pour info : 2000 est très faible 4000 c’est moyen ....). Après de nombreuses prises de sang, il l’a trés difficilement pu de dire ce qu’elle avait. Nous avons même fait deux ponctions de la moelle osseuse. Les résultats n’étaient vraiment pas bon, sa moelle épinière était incapable ou presque de faire elle même ces propres globules rouges. Elle est sous traitement DERMIPRED ET DOXYVAL un de chaque par jour. Pour vous dire la vérité, aux résultats de la moelle osseuse, quand il m’a dit qu’elle était condamné, j’ai prévenu mes parents de passer la prendre chez moi pour aller l’euthanasier, j’étais incapable de l’emmener moi même. Le jour J, mes parents m’attendaient en face de chez moi quand je suis arrivée, j’ai complètement débousselé et je crois avoir jamais autant pleuré ce chat ce jour là. Quand j’ai mis la clé dans ma porte d’entrée, ma petite chatte est descendue me voir en courant et en se frottant à moi avec des gros ronrons... Il faut dire que lorsque j’avais pris cette terrible décision, après les résultats, son état s’était aggravé de façon alarmente. J’aurais du l’euthanasier le 25 JANVIER, le jour de ces 10 mois, je n’ai pas pu car elle me semblait aller mieux et le véto m’a confirmer qu’elle ne souffrait pas, juste très fatigué. Je tentais l’expérience. Nous sommes le 12 MARS, presque 2 mois après sa transfusion, et elle va bien, elle n’est pas au top de sa forme, mais joue beaucoup avec mon autre chat, mange, ronronne... alors quoi demander de mieux. Je dois lui faire faire une nouvelle prise de sang pour voir ou en sont ses globules rouges et voir si l’on réduire un peu son traitement.

    MAIS SI J’AI UN CONSEIL A DONNER : NE PERDEZ PAS ESPOIR, SI IL NE SOUFFRE PAS, LAISSEZ LEUR LE BENEFICE DU DOUTE ET FAITES AU MAXIMUM POUR LEUR ACCORDER UN SOURCIS !!!!

    Connaissez-vous des chats qui se sont sortis de cette terrible maladie

    MERCI

    • Bonsoir
      ma petite chatte de 10 mois a une anémie sévère mais on n’a pas diagnostiqué l’hémobartonellose. Les test de Hlv et FIV sont négatifs également. Elle vient de recevoir une transfusion de sang, ce qui a fait monter son hématocrite de 9 à 14 seulement. J’ai beaucoup de peine car je ne veux pas la perdre. On a commencé un traitement avec la doxycycline quand même pour voir si ça peut l’aider. J’espère qu’elle s’en sortira. J’ai perdu mes 2 vieux compagnons de 15 et 17 ans il n’y a même pas un an, je ne veux pas en perdre une autre.
      Jusqu’où aller dans l’investigation ?

    • Bonjour,
      J’ai eu une petite chatte atteinte d’hémobartonellose à l’âge de 1 an, le véto ne m’avait pas laissé beaucoup d’espoir mais avait tenté un traitement.Cette histoire s’est déroulée il y a plus de vingt ans et les traitements ne devaient pas être ausssi performants qu’aujourd’hui !

      Pourtant ma petite chatte s’en est très bien remise très rapidement et elle a vécu jusqu’à l’âge de 11 ans sans soucis de santé. Même si les 2 dernières années ses reins ont commencé à moins bien fonctionner, probablement dû selon le véto à son infection étant bébé, je voulais par ce témoignage donner espoir à tous ceux qui ont leur minou atteint par cette méchante maladie.

    • Bonjour je viens de lire votre témoignage, et j’ai envie d’y croire mon chat a une leucose décelée il y a quelque jour, une grosse amémie (3.6)et je vois que la transfusion s’est faite entre vos deux chats, sont t-ils de meme famille ou non comment a suporté le chat donneur
      Merci de votre reponse

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?