Le chat ... Rien que Chat ! ... Enfin presk !
Vous êtes ici : Accueil » ACTUALITE » Superstitions Et Legendes

Superstitions Et Legendes

D 30 juin 2003     H 16:33     A CatChat     C 0 messages



LA PERSÉCUTION


Adoré et même déifié dans de nombreux pays de l’Antiquité, et particulièrement en Egypte (où celui qui blessait ou tuait un chat était puni de la peine de mort), le chat paya ensuite un lourd tribut aux croyances et superstitions. A partir du Moyen-âge, la vindicte populaire, encouragée par l’Eglise, eût vite fait de transformer cet animal vénéré en suppôt de Satan, complice des sorcières. Le noir étant la couleur associée au Diable, les chats noirs en devinrent la vivante représentation et subirent le sort que l’on rêvait d’appliquer au Prince des ténèbres.
Dans certaines régions, on pensait que sorciers et jeteuses de sort avaient le pouvoir de se métamorphoser en chat lors des Sabbats, et tout particulièrement à Mardi Gras où ils s’attroupaient pour venir saluer leur Maître diabolique.
Véritable bouc émissaire, le chat devint l’exutoire de toutes les misères et disgrâces qui frappaient les peuples et l’Europe entière se lança dans une frénésie de chasses et de persécutions toutes plus horribles les unes que les autres.
En France, lors des fêtes de la Saint Jean, ce furent des centaines de chats qui s’entassèrent sur les feux de joie.
Non contents d’exterminer cet animal, ses bourreaux rivalisaient de trouvailles odieuses pour la mise à mort : Tortures, pendaisons, démembrements n’étaient que le prélude à une mort lente et douloureuse. On trouve dans les récits de l’époque de nombreux témoignages de ce genre d’exécutions. Chats enterrés vivants, bouillis dans des chaudrons ou brûlés sur des bûchers.
Récemment, lors de travaux dans le château de Saint-Germain (France), fût mise à jour une pierre de taille contenant le cadavre d’un chat parfaitement conservé. Selon la croyance en vigueur à cette époque (1547), un chat enfoui vivant dans les fondations d’un bâtiment en assurait la solidité et la durabilité !
Il fallût attendre le 18ème siècle pour que disparaissent ces pratiques et pour que le chat retrouve peu à peu grâce aux yeux de ses contemporains. On pris même l’habitude de croire que la présence de ce compagnon assurait le bonheur et l’harmonie dans une maison.
Mais les mauvaises réputations ont la peau dure et, de nos jours, combien de gens frémissent encore en croisant la route d’un chat noir ?...


LES SUPERSTITIONS


Chaque pays attribue au chat une relation plus ou moins forte avec le monde du paranormal et du mystérieux.
La croyance populaire lui prête encore de biens étranges pouvoirs :

- En Allemagne : Un chat qui se lave les oreilles annonce l’arrivée prochaine de visiteurs.

En Angleterre : Un chat qui dort ramassé sur ses pattes est signe d’un hiver rigoureux.

- Au Cambodge : Une chatte tricolore dans un foyer y garantit le bonheur.

- En Écosse : Un chat noir errant venant se réfugier sur la véranda apporte la prospérité dans la maison.

- Aux Etats-Unis : Un chat blanc en rêve est le signe imminent de la chance.

- En France :

  1. Un chat noir qui traverse la rue devant soi annonce un malheur. La traversés d’un cours d’eau avec un chat dans les bras éloigne la chance.
  2. Un chat errant qui élit domicile dans un foyer y apporte la félicité.

- En Irlande : Dix-Sept ans de malchance pour celui qui tue un chat, même accidentellement.

- En Italie : Un chat qui éternue assure la chance à ceux qui l’ont entendu.


LES LÉGENDES


Le chat est sans conteste l’un des animaux ayant généré le plus de récits extraordinaires et de légendes diverses, tous pays et toutes civilisations confondus.

On raconte, entre autres, qu’après le déluge l’Arche de Noé fût envahie par les rats. Ne sachant comment s’en débarrasser, Noé alla voir le Lion, roi des animaux, pour lui demander aide et conseil. Celui-ci éternua et c’est de son nez que sortit le premier couple de chats.
Une autre légende veut que, durant le Déluge, un singe qui s’ennuyait eût l’idée de courtiser une lionne. De leurs amours naquît le premier couple de chats.

En Grèce, où le dieu Phébus avait crée le lion pour effrayer sa soeur Artémis, ce fût cette dernière qui à son tour inventa le chat pour se moquer du gros félin.

En Egypte, Isis se transforma en chat pour échapper à Anubis, Dieu des morts.
Toujours en Egypte, on raconte que le roi de Perse Cambyse II distribua des chats à ses soldats du premier rang, avant l’assaut contre les Egyptiens du Port de Péluse. Ces derniers, pour ne pas avoir à tuer ces chats, se rendirent sans combattre.


QUELQUES EXPRESSIONS


En France :

- Quand le chat n’est pas là, les souris dansent.
- Donner sa langue au chat.
- Chat échaudé craint l’eau froide.
- La nuit tous les chats sont gris.
- A bon chat, bon rat.
- Il faut appeler un chat un chat.
- S’entendre comme chien et chat.
- Avoir un chat dans la gorge.
- Etre comme les chats qui retombent toujours sur leurs pattes.
- Il n’y a pas de quoi fouetter le chat.
- Il n’y a pas un chat.

Au Canada :

- Payer en chats et en rats.
- Avoir une mine de chat fâché.
- Etre propre comme l’écuelle à chat.
- Avoir un oeil à la poêle et l’autre au chat.
- Etre debout avant que les chats soient chaussés.
- Laisser aller le chat au fromage.
- Aller comme un chat maigre.
- Bailler le chat par les pattes.
- Jeter le chat aux jambes de quelqu’un.
- Avoir été au trépassement d’un chat.

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?